13 mai 2021 ~ 0 Commentaire

La bonne vie – Jean-Pierre Otte

Ce recueil a été pour moi la première occasion de croiser la plume de Jean-Pierre Otte, écrivain et peintre encyclopédiques au talent protéiforme. Son champ de connaissance est vaste, il va de la mythologies cosmogoniques au plaisir d’exister en passant par les rituels amoureux du monde animal sans omettre les aventures de la vie personnelle… toutes les facettes de ce talent se retrouvent dans ce recueil qui lui-même a sa propre histoire.

Dans un propos introductif, l’auteur nous informe que ce recueil n’existerait pas si, au cours de l’hiver 2008, Sergueï, un jeune russe originaire de Crimée alors hébergé chez lui, ne s’était pas pris d’amitié pour ses premiers livres, recopiant sur un petit cahier des phrases et des passages sous le titre « La bonne vie ». Avant de rejoindre son pays, le jeune Russe a remis une copie de ce cahier à l’auteur qui a jugé opportun de publier, en forme d’hommage à ce travail de tri, la sélection d’aphorismes qu’il a ainsi faite.

Ce recueil comporte plutôt des réflexions que, comme très souvent, des formules courtes et percutantes même si l’auteur a fait un travail très important sur les mots et la précision de leur choix. C’est un condensé d’observations, de constatations, de déductions, de pensées, de proposition, de critiques, …, sur plusieurs des nombreux sujets qu’embrasse la vaste culture de l’auteur.

J’en ai noté quelques-unes à titre d’exemple parmi celles qui évoquent des sujets récurrents dans le recueil :

Le monde, sa dégradation, la terre, le pays, la marche à travers le pays, …

« Nous existons dans quelque chose qui n’existe que par nous. »

La vie, son sens …

« Ayons plutôt foi en l’évolution, en ses innovations et même en ses ratages, à sa fougue échevelée à créer sans cesse, même s’il nous semble qu’elle tarde à produire d’autres formes, nous laissant intérieurement en stagnation depuis des lustres. »

La pensée

« L’idée la plus géniale n’a aucune valeur si elle ne peut être contredite. »

L’écriture

« La gageure de l’écrivain de la liaison ou de l’exil, c’est de réussir, à force de travail et de talent, à transformer progressivement le miroir qui le réfléchit en une fenêtre ouverte sur les temps présents. »

La société

« On ne se refait en définitive que sur la défaite, on ne se recrée que sur la carence, le désastre ou l’avarie. »

Le couple

« Le coup de foudre, c’est reconnaître l’autre avant de le connaître. »

J’adopterais volontiers toute la philosophie contenue dans la quasi-totalité des pensées qui figurent dans ce recueil, tant elles m’ont semblé emplies de sagesse, de bon sens, de détermination et de clairvoyance, …

Cactus inébranlable éditions

Laisser un commentaire

An Other Fake Artist |
Nouvelleshorrifiques |
Twexter |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FUYONS, LISONS !
| Taqbaylitiw
| Debauchesetperversions