24 janvier 2020 ~ 0 Commentaire

Un cas de somnambulisme – Luigi Capuana

Pour son opus N° 83 de Bruxelles se conte, Maelström a eu l’excellente idée de publier cette nouvelle du grand écrivain sicilien Luigi Capuana qui vécut entre 1839 et 1915. Il était l’un des théoriciens du vérisme italien, héritier des grands auteurs français Balzac, Zola, Maupassant, … et à son tour il a influencé deux des plus grands auteurs siciliens Giovanni Verga et Luigi Pirandello titulaire du Prix Nobel de littérature 1934. Je remercie cet éditeur de m’avoir fait découvrir cet auteur qui est passé entre les mailles du filet que j’ai jeté sur les sources littéraires pendant de nombreuses années

Capuana est surtout connu pour les nombreux textes fantastiques qu’il a publiés, cette nouvelle en fait partie, l’intrigue se déroule non pas en Sicile qu’il a souvent mis en valeur mais à Bruxelles dont il montre une facette historique. C’est l’aventure advenue au Directeur général de la police belge, Denis Van-Spengel, qui, un beau matin, a trouvé sur le bureau de sa chambre un texte décrivant avec minutie et précision une série de crimes horribles commis dans la résidence de la Marquise de Rostentein-Gourny. Il ne se souvient absolument pas d’avoir écrit ce texte mais sa servante lui confirme qu’il a bien travaillé à son bureau une bonne partie de la nuit, il se croit alors victime d’une crise de somnambulisme comme il en a déjà subie par le passé.

Mais se rendant à son rendez-vous, il passe devant l’hôtel de la Marquise et constate qu’il y règne une agitation fiévreuse provoquée par un atroce massacre. Une boucherie odieuse dont il connait les moindres détail. Alors Serait-il fou ? Comment expliquer cette étrange forme de somnambulisme ? L’organisme disposerait-il de facultés jusqu’alors inconnues ?

Même si l’écriture de Capuana m’a rappelé celle des grands auteurs français de la fin du XIX° siècle, son texte m’a surtout remémoré Bruges la morte de l’illusionniste Georges Rodenbach et même, par certains côtés, La Vénus future, de cet autre illusionniste : Villiers de l’Isle-Adam. Alors ceux qui liront ce très beau texte, choisiront : vérisme ou illusion littéraire ou peut-être un savant mélange des deux … ?

Maelström

Laisser un commentaire

An Other Fake Artist |
Nouvelleshorrifiques |
Twexter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FUYONS, LISONS !
| Taqbaylitiw
| Debauchesetperversions