07 juin 2018 ~ 0 Commentaire

Les pAnsées – La flûte en chantier – Jean-Philippe Goossens

Jean-Philippe Goossens, propose, dit-il, l’ultime tome de ses « pAnsées » et je ne le connaissais pas encore, pas plus que ses écrits d’ailleurs. Il a fallu que j’arpente pendant de longues années les vastes champs de cactées plantés par le spécialiste de tout ce qui pique en littérature, pour découvrir ce recueil. J’ai eu aussi recours à la « préfaRce » de Fabien Le Castel pour mieux connaître cet auteur qui devrait selon lui nous faire lire en nous « gaussant ». Dès la préface ça démarre fort ! « Absurde » c’est selon le même « préfaRcier » le mot qui décrirait le mieux cet ouvrage.

Je crois qu’il est plus avisé que je me fie à ma propre lecture. J’ai remarqué que Jean-Philippe connait très bien sa géographie, plusieurs aphorismes concernent des lieux où leurs habitants, comme les deux qui suivent :

 « Si j’étais maire de Menton,

je ferais citoyens d’honneur les frères

Bogdanof… » (mort de rire).

« Il y a un SDF près des WC à la gare, c’est un Afghan … un Afghan de toilette. » (Celui-là, je le déguste).

Pour faire un bon recueil, il faut au moins un doigt d‘anticléricalisme, deux d’impertinence, et quelques doigts dressés à l’encontre de tous les pouvoirs établis et tout de même un peu de talent, voire plus !

« Je ne sais pas pourquoi on s’étonne d’avoir un vieux pape quand on sait qu’ils sont composés de ¼ dinos… » (ce n’est pas même pas absurde, c’est juste du bon sens)

« Juste retour des choses : Castro n’a jamais été élu et finit dans une urne… »

« Quand les bruits courent,

La rue meurt. »

Il y aussi ces petits bijoux qui me font pisser de rire, Dodo la Saumure on le dirait tout droit échappé des Tontons flingueurs, il me fait marrer à me rouler par terre chaque fois que je vois le bout son double do à l’horizon, merci Jean-Philippe de nous l’avoir servi sur un plat d’argent.

« Les filles de Dodo la Saumure, ses Dédettes (…) ont mis en fuite un braqueur à coups de sex-toys ! L’affaire a capoté, c’est peu banal, quelle débandade ! »

Merci aussi de nous rappeler qu’un bon aphorisme c’est un truc tout simple qui provoque le rire spontané, instantané, explosif.

 « Ma montre résiste à 10 bars. Moi pas. »

Je ne peux pax conclure ce commentaire ( ?) sans évoquer cette délicatesse en bas de chaque page : une frise avec un escargot et un animal non identifié qui racontent des histoires dignes de l’auteur, normal c’est lui qui les dessinent.

Cactus inébranlable

2.5.0.0
2.5.0.0
2.5.0.0

Laisser un commentaire

An Other Fake Artist |
Nouvelleshorrifiques |
Twexter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FUYONS, LISONS !
| Taqbaylitiw
| Debauchesetperversions