Archive | septembre 2017

19 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Parce que je déteste la Corée – Chang Kang-myoung

Kyena, jeune femme de vingt-sept ans, n’imagine pas son avenir en Corée. Elle dit : «… je n’ai pas d’avenir en Corée. Je ne suis pas sortie d’une grande université, je ne viens pas d’une famille riche, ne suis pas aussi belle que Kim Tae-hui. Si je reste en Corée, je finirai ramasseuse de détritus dans […]

Lire la suite

16 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Nous étions de ceux-là – Julien Tardif

Pour proposer son premier recueil, de la poésie très libre, très contemporaine, très novatrice, Julien Tardif s’est affranchi de toutes les contraintes qui auraient pu entraver l’expression, le sens et même la forme de son texte. Il dicte ses propres règles : détermine la forme qui oscille entre vers et prose, décide de la ponctuation qui […]

Lire la suite

14 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

La vie du bon côté – Keisuke Hada

Dans une ville nouvelle de la banlieue de Tokyo, Kento, un jeune homme de vingt-huit ans souffreteux, sujet au rhume des foins, vit avec sa mère qui fait bouillir la marmite et son grand-père âgé de quatre-vingt-sept ans. Le vieil homme répète sans cesse qu’il souhaite mourir doucement et rapidement pour ne plus gêner les […]

Lire la suite

12 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Les vagues – Virginia Woolf

Il est bien prétentieux de vouloir écrire sur un  texte de Virginia Woolf, tant de personnes talentueuses et qualifiées l’ayant déjà fait et souvent brillamment. Je me contenterai donc, en toute modestie, d’évoquer la lecture que j’ai faite de ce texte. Michel Cuzin, le traducteur et préfacier, tout comme l’auteure elle–même, précise qu’il ne s’agit […]

Lire la suite

06 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Mariage contre nature – Yukiko Motoya

J’ai déjà lu l’an dernier un autre roman de Yukiko Motoya « Comment apprendre à s’aimer » qui évoquait les difficultés relationnelles apparaissant au fil du temps entre les époux ou les amis, il semblait conclure qu’il suffirait peut-être que soyons tous un peu plus tolérants pour que les frictions et autres contrariétés cessent de polluer notre […]

Lire la suite

04 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Oursins et moineaux – Sjon

« vingt-six ans et il m’arrive de rêver que je suis debout devant le grand portail du cimetière au coin sud-est du mur d’enceinte. l’image est baignée de lune j’ai cinq à sept ans je suis pieds nus en pyjama… à chaque fois la limite entre rêve et souvenir d’enfance devient floue… » En lisant ces lignes […]

Lire la suite

Les pense-bêtes du poete |
Au pays de Laryngale |
Nouvelleshorrifiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Taqbaylitiw
| Debauchesetperversions
| No woman's land