04 février 2016 ~ 0 Commentaire

Un reptile par habitant – Théo Ananissoh

Narcisse aime les femmes et c’est dans les bras de Joséphine qu’Edith le trouve pour lui demander ce qu’elle doit faire car elle vient de découvrir l’un de ses amants, militaire de haut rang, assassiné dans son salon. Avec la complicité d’un autre amant, Narcisse fait disparaître le cadavre. Le régime profite de la disparition du militaire assassiné pour entreprendre une vaste campagne d’épuration qui laisse les protagonistes de l’histoire dans un bien grand embarras. Mais un collègue de travail de Narcisse lui transmet des révélations surprenantes sur l’assassinat du militaire et fomente d’autres projets téméraires « parce que L… a déjà bu le sang de l’enfant que tu auras demain. Il lui a sucé la moelle des os. Quel avenir veux-tu qu’ait un enfant dans un pays comme celui-ci ? »

Ce tout petit livre réussit en une centaine de pages à montrer comment fonctionnent encore nombre de pays africains qui ne connaissent que des régimes autoritaires qui manipulent des foules très crédules pour conserver le pouvoir et bénéficier des richesses locales et des largesses internationales. Ananissoh en profite au passage pour dénoncer la corruption, la trahison et de façon plus surprenante dans ce livre le manque d’hygiène généralisé en Afrique, la sexualité sans sentiment et la condition réservée aux femmes ce qui d’évidence pose le problème du SIDA sur l’ensemble du continent.

C’est une vision bien pessimiste de l’Afrique que nous livre ce Togolais qui a choisi l’exil en Allemagne.

Laisser un commentaire

An Other Fake Artist |
Nouvelleshorrifiques |
Twexter |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FUYONS, LISONS !
| Taqbaylitiw
| Debauchesetperversions