29 novembre 2015 ~ 0 Commentaire

J’ai nom Jeanne La Pucelle, journal d’une vie – Alain Vauge

Comme il semblerait que Jeanne d’Arc soit née en 1412, la littérature foisonne, en cette année 2012, de textes concernant la mythologie qui a été créée autour de la très courte vie de cette jeune Lorraine. Ainsi, j’ai été amené à lire ce long ouvrage d’un érudit, plus qu’un universitaire, qui fait la somme des connaissances actuelles sur la légende johannique dans un livre très argumenté faisant clairement la part des faits avérés, des événements probables, des hypothèses plausibles tout en éliminant les fantasmagories et les élucubrations qui ont fleuri depuis des siècles. Un texte solide qui évite le piège de la religiosité exacerbée, du nationaliste primaire et de l’imagination débridée. « Toute Jeanne, mais rien que Jeanne, avec ses qualités et ses défauts, sa grandeur d’âme et ses obstinations stériles. »

Sous la plume d’Alain Vauge, le personnage de Jeanne d’Arc prend progressivement forme, devient de plus en plus humain, la légende s’explique, s’éclaire, la mythologie se transforme progressivement en une histoire rationnelle. Et, au-delà de cette analyse, l’auteur montre comment un mythe se développe et envahit une société. Pour ce faire, il resitue cette brève épopée, même pas trois ans, dans un contexte géographique, familial, social, géopolitique, qui a pu être favorable à la création de cette légende d’une aventurière, presque banale pour son temps, devenue un véritable mythe, mais aussi comment l’histoire s’écrit et comment peut se fonder une mythologie sacrée.

Dans une dernière partie qui pourrait servir de conclusion, l’auteur donne sa version sur le personnage et les raisons de la création de sa légende, nous lui laisserons ses opinions car pour nous ce qui importe ce n’est pas tellement de savoir qui était Jeanne d’Arc et ce qu’elle a fait mais plutôt de comprendre comment une jeune fille illettrée a pu en quelques mois devenir une héroïne nationale, en quelques années un mythe, en quelques siècles une sainte. Le mystère restera encore très épais pendant de longues années.

Ce texte a aussi un autre intérêt : celui de montrer comment dans un espace de pouvoir relativement vide – un roi trop jeune et un dauphin timoré – les mercenaires, les arrivistes et les ambitieux ont pu s’étriper pour s’accaparer des pouvoirs qui ne leur étaient pas forcément dévolus en s’appuyant sur des artifices législatifs et judiciaires et en utilisant la force sans aucun scrupule. Ils n’ont rien inventé et ces bonnes recettes servent toujours surtout quand le pouvoir se prétend de droit divin.

Nourri aux meilleures sources, ce livre, très fouillé, analyse, décortique, extrapole sans jamais s’égarer. L’auteur explique, reformule, pour s’assurer que le lecteur a bien compris sa démonstration. On ne peut que lui reprocher un usage un peu abusif de longs extraits en vieux français qui peuvent rebuter et même dérouter bon nombre de lecteurs ne comprenant pas ce vieux langage.

Ce livre saisit l’histoire à un moment charnière quand le monde médiéval se meurt et que le monde moderne prend progressivement racine. Et Jeanne en est un beau symbole : héroïne tout droit sortie de l’imaginaire et des croyances médiévaux, elle lutte pour instaurer un pouvoir qui préfigure les grands royaumes et empires qui dessineront l’Europe moderne, celle que Lucien Fèvre appelait « l’Europe de Philippe II ».

Alain Vauge a versé sa contribution à la légende johannique, il permettra à certains de mettre un visage plus humain sur le personnage le plus populaire et le plus énigmatique de l’histoire de France mais il ne percera pas le mystère qui entoure cette épopée qui relève plus de la mythologie que de la raison. Un personnage que François Villon a lui aussi popularisé avec une certaine nostalgie dans « Ballades des Dames du temps jadis » :

« ….
Et Jeanne la bonne Lorraine
Qu’Anglais brûlèrent à Rouen
Où sont, Vierge souveraine ?
Mais où sont les neiges d’antan ? »

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les pense-bêtes du poete |
Au pays de Laryngale |
Nouvelleshorrifiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Taqbaylitiw
| Debauchesetperversions
| No woman's land