02 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

Badenheim 1939 – Aharon Appelfeld

Dans une parabole évoquant la déportation des juifs vers l’Est de l’Europe, Appelfeld fait vivre la petite station balnéaire de Badenheim en Autriche qui s’éveille au printemps pour accueillir les touristes. Mais, « Vers la mi-mai, un discret avis apparut sur le panneau d’affichage, conviant les citoyens juifs à aller se faire recenser par le service sanitaire avant la fin du mois. » Et, progressivement la douce station se transforme en un camp de transit pour les juifs de toute conviction : juifs qui revendiquent leur judéité, juifs qui l’ont reniée, juifs qui l’ont oubliée, juifs qui ne connaissent pas leur part de judéité et même juifs qui ne sont pas très juifs. Tout un peuple qui se met en marche vers la Pologne comme tous les juifs d’Europe qui furent dirigés vers les camps qui leur étaient réservés pendant la dernière guerre mondiale. Appelfeld nous montre ce peuple de saltimbanques, de commerçants, de prostituées, d’enfants, d’adolescents, tout un peuple dont l’hétérogénéité montre bien que le seul point commun entre tous ces individus est leur appartenance, même très éloignée, au peuple d’Israël. « Et si nous sommes obligés d’émigrer ? … Nous émigrerons, … Il existe des endroits merveilleux en Pologne. » Et, c’est avec toute la fatalité contenue dans ces deux brèves répliques que ce peuple se met en marche inquiet mais pas atterré, préoccupé des petites choses du quotidien et du lendemain mais peu soucieux de son devenir comme la plupart des juifs déportés.

Cette parabole est écrite avec une économie de mots sous forme de petits tableaux qui ne sont pas sans rappeler « Les boutiques de cannelle » de Bruno Schulz autre juif assassiné par la Gestapo en 1942.

La littérature germanophone est en général peu prolixe sur ce moment où l’Allemagne bascule dans l’horreur. Je me souviens d’une lecture ancienne de « Après minuit » d’Imgard Keun et très récemment de la lecture de « Une source vive » de Martin Walser écrit seulement en 1998 et qui fit scandale lors de sa publication en Allemagne.

Laisser un commentaire

An Other Fake Artist |
Nouvelleshorrifiques |
Twexter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FUYONS, LISONS !
| Taqbaylitiw
| Debauchesetperversions