26 septembre 2015 ~ 1 Commentaire

Le voyage de Monsieur Lee – Kim Won-Il

Quand Monsieur Lee rencontre Choi, c’est Ouranos qui rencontre Chthonos, le nomade qui rencontre le sédentaire, le yang qui se confronte au yin, l’activité qui s’oppose à la tranquillité. En effet, Lee, trop pauvre pour vivre dans son village, quitte son pays pour un long périple qui le conduira de Mandchourie en Sibérie puis en Chine pour un long voyage et enfin au Japon avant de revenir en Corée, à Ipam, où il se fixe définitivement auprès de la femme du bistrot. Ce long périple qui ne l’a point enrichi, lui a valu mille misères pour mille aventures, la faim, le froid, la guerre, la mort des compagnons, la torture, l’errance, … avant de connaître un peu de repos auprès de la veuve qui l’a accueilli dans sa couche. Mais à présent, il sent son corps se décomposer et la mort rode dans ses nuits d’insomnie, alors il décide d’organiser sa postérité en choisissant le lieu de son tombeau avec le concours de son ami Choi le géomancien qui lui n’a jamais quitté son village où, en bon fils aîné, il a cultivé la terre de ses ancêtres malgré son désir de voir le monde.

A travers la rencontre de ces deux personnages, Kim aborde le thème du sens de la vie et du bilan que l’on fait au moment de partir pour l’autre monde. Il explore les deux possibilités : une vie d’errance et de quête où le plaisir a plus de place que l’effort mais où la douleur et la souffrance ont-elles aussi une place non négligeable et une vie paisible de labeur et de dévotion sur la terre des ancêtres. Les deux solutions laissent leur part de frustration et d’inquiétude et la rédemption n’est pas acquise a priori. Le passage dans le monde des morts fait aussi partie de la vie, « mourir, c’est seulement changer de façon de vivre », et il faut trouver le bon chemin vers un monde meilleur mais quel est-il, celui de Bouddha ou celui de Jésus ou ni l’un ni l’autre ? Lee et Choi s’interrogent sur le sens de leur vie et sur l’avenir de leur âme à travers les expériences qu’ils ont vécues, les souffrances qu’ils ont endurées, les efforts qu’ils ont consentis mais aussi les péchés et les fautes qu’ils ont commis.

Lee et Choi peuvent aussi être considérés comme le symbole de la Corée divisée en deux, le Sud Lee plus enclin à l’ouverture sur le monde et aux plaisirs malsains qu’on y rencontre et le Nord Choi solidement ancré et enfermé dans son territoire où il n’est pas capable de faire vivre ses enfants. C’est l’histoire de toutes les souffrances subies par la Corée depuis les guerre d’indépendance avec l’invasion, la guerre à nouveau et la partition qui séparent les Coréens comme la destinée qui éloigne ces deux êtres qui ne peuvent se séparer mais que tout oppose.

Une réponse à “Le voyage de Monsieur Lee – Kim Won-Il”

  1. Salut,

    Ceci a l’air très intéressent et étant donné que j’aimerais l’étudier, je voudrais savoir si ce roman illustre une vraie histoire. Merci.


Laisser un commentaire

An Other Fake Artist |
Nouvelleshorrifiques |
Twexter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FUYONS, LISONS !
| Taqbaylitiw
| Debauchesetperversions